Éducation

L'accès à une éducation de qualité reste un obstacle majeur au développement social et économique d'Haïti. Des enquêtes indiquent qu'environ 35 pour cent des jeunes haïtiens ne savent pas lire et que l'enfant haïtien moyen passe moins de quatre ans à l'école. Ces statistiques montrent qu'une génération de jeunes haïtiens court le risque de ne pas avoir les connaissances et les compétences de base nécessaires pour réussir sur le marché du travail.

La plupart des écoles en Haïti bénéficient d'un soutien gouvernemental minimal, d'un manque d'instructeurs qualifiés et sont relativement chères. Plus de 80% des écoles primaires sont gérées de manière privée par des organisations non gouvernementales, des églises, des communautés et des opérateurs à but lucratif, avec un contrôle gouvernemental minimal. Environ 75 pour cent des enseignants en Haïti n'ont pas de titres de compétence adéquats.

Pour les familles à faible revenu, les dépenses scolaires annuelles représentent environ 40 pour cent du revenu des parents et peuvent représenter un fardeau financier important.

Le groupe de travail sur l'éducation travaille d'arrache-pied pour fournir une formation et des ateliers aux enseignants pour nos enseignants à la Maison Jésus pour les enfants de La Gonave. Nous travaillons à la formation des enseignants dans de nombreux domaines, y compris les types d'évaluation, la planification des leçons, l'utilisation de manipulateurs en classe et l'enseignement de différents styles d'apprentissage, pour n'en nommer que quelques-uns.

Nous aimerions également fournir aux classes du primaire supérieur de meilleurs bureaux, tables et bancs afin que les élèves aient plus d'espace pour faire leur travail.

L'éducation est une priorité majeure pour Mme Soliette. Elle sait que ses enfants ont besoin d'une éducation de qualité qui est souvent difficile à trouver en Haïti. Actuellement, l'éducation représente 19,2% du budget mensuel.

Pendant l'année scolaire Mme. Soliette engage des professeurs pour venir chaque jour au village d'enfants où se tient leur propre école privée. Il y a actuellement 9 enseignants sur la liste de paie qui couvrent la maternelle à la 6e année.

Les étudiants qui réussissent leurs examens de 6e année sont alors éligibles à l'école secondaire où les étudiants sont envoyés dans une autre école privée de la ville pour poursuivre leurs études. Alors que de plus en plus d'enfants atteignent les niveaux du secondaire, Mme Soliette devra décider s'il vaut mieux continuer à sous-traiter l'enseignement secondaire ou développer sa propre école secondaire au sein du village d'enfants.

Si vous souhaitez plus d'informations ou si vous souhaitez savoir comment vous pourriez vous impliquer dans l'éducation au village d'enfants, veuillez contacter notre responsable de groupe de travail, Ann Sneed .